28 ans d’attente, et une naissance enfin programmée! Air Max Zero

L’histoire est charmante et ELLE est canon !

images

Air Max Zero nous arrive enfin, 28 ans après avoir été créée.

La toute première de l’histoire

1987, les designers de Nike planchent sur leur futur nouveau concept « Air Max » avec la fameuse bulle d’air qui va révolutionner le monde de la basket.

Tinker Hatfield imagine alors une basket au look futuriste avec un upper d’un seul bloc. Trop compliqué à réaliser à l’époque, le croquis est abandonné au profit du modèle que nous avons connu, la Air Max 1.

nike-air-max-zero-789695-104-sketch

Croquis de Tinker Hatfield 1987

Air Max 1 modèle 1987

Oui mais voilà, Graeme McMillan, actuel designer chez Nike, remet la main sur le croquis de Tinker Hatfield dans les archives de la marque.

Il la considère actuelle et réalisable et décide de donner vie, enfin, à ce modèle resté couché sur le papier.

Admire le bébé!

nike-air-max-zero-789695-104-7

nike-air-max-zero-789695-104-6

nike-air-max-zero-789695-104-10

Le « Air Max Day » officiellement programmé par Nike au 26 Mars 2015 (demain !!!!!), mettra à l’honneur la toute première Air Max de l’histoire.

Air Max Zero, 160€ dans les Nike store à partir du 26 Mars, disponible en précommande au même prix depuis le 22 Mars sur l’e-shop.

Je lui prédis longue vie! 😉

Publicités

Flash spécial ! Une communauté de blogueuses « mode » vivrait sur une île secrète du Pacifique 

Il semblerait en effet qu’un échantillon de blogueuses « mode » vive en groupe fermé sur une île tropicale. Le nombre exact d’individus ne nous a pas été communiqué à l’heure actuelle, mais serait en augmentation constante selon les experts de la blogosphère.

Enquête!

Nous les regardons, les lisons, les suivons, nous abonnons à leurs blogs divers et variés  sans forcément mesurer l’ampleur de la dérive mais la supercherie est réelle.  Avec leurs petits airs de « girl next door » elles veulent te faire croire que tu leur ressembles, et donc que tu peux adopter leur style. La vérité est ailleurs. Elles ne vivent pas parmi nous, c’est impossible!

Les premiers résultats de recherches anthropologiques sur le sujet nous parviennent à peine, mais tu pourras te rendre compte grâce à un certain nombre d’indices facilement reconnaissables que les usurpatrices sont nombreuses.

Décryptage

En effet ces BMDAM (blogueuses mode d’un autre monde) nous semblent similaires sauf que:

– La minette (ou mamie selon la chaîne) de la météo t’annonce une journée ensoleillée mais pas plus de 8 degrés au bord de la méditerranée, mais l’info n’arrive pas complète sur l’île de la BMDAM, tu la découvres joyeuse, chaussures ouvertes, l’orteil visiblement heureux et laqué, et en crop top et pantalon retroussé pendant que toi, à l’ombre tu souffles sur tes doigts.

– D’ailleurs la BMDAM  est très souvent halée toute l’année et ne quitte que très rarement ses lunettes de soleil.

1421309234447998738– Nous ne connaissons pas à l’heure actuelle les conditions sanitaires de la vie sur l’île. Il semblerait pourtant qu’une forme de parasite s’attaque à leur chevelure. Très souvent la BMDAM se gratte la tête ou tire sur une mèche de cheveux. Stoïque, elle t’affiche néanmoins un visage serein pour mieux te tromper.

– Lors des vagues de froid la BMDAM t’embobine en portant elle aussi un pull à grosses mailles, mais découvrant largement les épaules. Le truc qui ici en hiver ne sert à rien mais sur l’île c’est déjà trop! La BMDAM doit être malade…

640x427xblogmode_chloeandyou_leopard5.jpg.pagespeed.ic.jW3sJWAYuw

– Il semblerait qu’après un temps passé sur l’île les BMDAM développent des pathologies orthopédiques les contraignant à avoir constamment un pieds en demi-demi-pointe, en dedans ou pour les cas les plus graves sur les tranches externes de leurs pieds. Pour cette dernière catégorie nous notons que cela se produit lorsque la BMDAM opte pour un ootd décontracté, chaussures plates et fermées, ce qui nous laisse supposer une probable infection de type mycosique.mariniere-ines-de-la-fressange-la-redoute-tokyobanhbao-blog-mode (1)

903513-vanessa-hudgens-choisit-un-look-plus-637x0-2

– Au moment des remontées de températures, à partir de 15 degrés celsius selon nos observations, BMDAM porte le short! Pas le short en cuir ou textile épais avec des collants. Non, le mini-short en jean, jambes nues que toi tu enfiles pour la plage. Mais comme BMDAM n’a plus la notion des saisons elle a gardé les boots. L’hiver dernier elle essayait de te faire porter des claquettes avec des chaussettes……

– A priori, le Français de France n’est pas la langue officielle sur l’île. BMDAM en perd son latin et son langage est bourré d’anglicisme et les adjectifs affublés du suffixe « issime ». Ex: « Oh my god! Ce trench est canonissime »

– Après le shooting, partie piquer une tête dans le lagon, la BMDAM n’a pas temps de répondre aux commentaires, ou alors 1 sur 10 pour les plus novices.

Il s’agit là des quelques points visibles immédiatement attestant de l’existence de cette communauté, mais des témoignages nous permettant de démasquer les BMDAM nous parviennent de plus en plus nombreux chaque jour.

Faut-il avoir peur?

Non si tu es vigilante. En soi la BMDAM n’est pas dangereuse ( voir même sympathique ) mais elle peut être dangereuse pour ta santé si tu tentes de vivre comme elle. Chez les sujets ayant essayé, nous recensons des cas de pneumonie, une tendance à la schizophrénie, une perte partielle ou totale des repères.

Chez les personnes atteintes ayant tenté le mimétisme nous notons une légère tendance à la dépression lorsque celles-ci s’aperçoivent que malgré toute leur bonne volonté, il n’est pas sainement possible de leur ressembler.

Si tu te sens touchée par ce dernier symptôme, tranquillises-toi.

Diagnostique: Tu es normale 😉

#Jeviensdusud

Je suis fana de t-shirt !

Je m’y sens bien. Attention, je ne te parle pas du t-shirt publicitaire taille XXL, difforme et aux coutures qui vrillent que l’on t’a gentiment offert à la caisse de ton magasin de bricolage.

Non! Je te parle du joli t-shirt bien coupé, qui va (presque) avec tout et qui tient les lavages successifs sans broncher.

J’aime les t-shirt qui ne se prennent pas au sérieux, couleurs vivent et imprimés décalés.

Dans ce contexte je passe aussi par la case T-shirt à messages.

Sauf que depuis un moment ce style de t-shirt c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres comme disait l’autre.

On passe par toutes les phases, du gnangnan au vulgaire.

Je fais donc l’impasse sur « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves« , les « 100% naturel » placardés sur la poitrine et le « garage à beat » (dont je cherche encore le charme et la subtilité).

Heureusement il en existe de vraiment supers ! Eleven Paris et Jessilann ont fait mon bonheur un temps, mais on tourne un peu en boucle depuis un moment, je m’essouffle.

La petite perle du moment c’est #Jeviensdusud ! Des t-shirts (mais aussi sweats et coques de téléphones) sur lesquels sont reprises des expressions typiquement marseillaises, avec la définition qui va bien. C’est drôle, et décalé juste ce qu’il faut, encore plus si le bébé est porté par une parisienne!

téléchargement

Va vite découvrir la collection disponible sur le shop Triaaangles. Et si tu veux ton petit cours quotidien sur les expressions du pays des cigales, tu peux suivre la page Facebook de #Jeviensdusud.

Ça évitera peut-être aux non-marseillais de nous imiter en plaçant des « peuchères » à tout va.

Peuchère est une expression qui a une signification, ce n’est pas une ponctuation!

A toi de trouver !  😉

Avis aux modeuses, les marseillaises vous disent PLEASE

Puisque j’en suis à te parler de mon amour pour le denim je ne pouvais pas ne pas te parler de Please.

Cette marque italienne de jean (mais pas que) a déferlé sur Marseille il y a deux ans environs.

Facilement reconnaissable à son petit coeur en métal sur la poche arrière droite ses coupes boyfriend sont tout simplement parfaites.

Un denim hyper souple, un tombé parfait, tout y est, le confort et le style qui reste très féminin. Les coutures qu’il faut là où il faut!

please-jean-carrot-

Je pensais réellement que le phénomène Please avait gagné toute la France mais en me rendant à Dijon, ma ville d’origine, avec mes Please, surprise….personne ne connait! Pas un petit coeur qui brille à l’horizon.

Pourtant toutes les copines ont aimé!

Les jeans Please sont jolis, bien coupés, confortables, avec un très large choix de couleurs et imprimés à des prix ABORDABLES!

Je les aime d’amour !

Je ne pouvais pas garder ça pour moi 😉

bae1f210f6038cea79745686e3644ea1

Le retour du nombre mythique : 501

Il y a peu je te parlais ICI de ma passion pour le style de mon adolescence remis au goût du jour par les marques fétiches de l’époque (pas si lointaine tout de même).

Dans ce même article, je déplorais l’absence, sur la scène de ces grands retours, de la pièce maîtresse de ce look j’ai nommé: Le Levi’s 501

poche

Et pour cause, sa coupe hyper droite et sa taille haute t’assurent un inconfort maximum. C’est aussi ce qui a fait son charme me diras-tu ? On jouait alors le Nouveau Western comme disait Solaar.

C’est vrai ! Lorsque l’on achetait son 501 dans les 90′ (il était d’ailleurs le seul jean admis pour avoir la classe, on n’avait pas encore le swag!) on avait le sentiment d’acheter une vraie pièce authentique, comme un beau cuir. On portait sur les fesses un bout de la légende. « Je porte le même Jean que Marylin Monroe et James Dean » Le rêve américain! En 1999 le Time l’avait désigné comme « article mode du siècle », rien que ça ! Et si tu résistais à l’appel des sirènes californiennes, Brad Pitt finissait de te convaincre.

Il fallait s’armer de patience pour que le bébé finisse par s’adapter à ton corps, ce qui en faisait un de ces vêtement de plus en plus beau avec le temps. Si tu voulais faire les choses bien (comme moi), tu prenais bien soin de l’acheter une taille en dessous de la tienne car la fibre se détendait avec les lavages,le tremper d’abord dans une eau froide salée pour fixer la couleur, puis le porter mouillé (oui oui) pour qu’il sèche sur ton corps et s’y adapte parfaitement.

Histoire-Levis501-1873-1937

téléchargement

Il était précieux le 501! Il fallait avoir au minimum les 3 couleurs principales (bein oui tu ne portais quasiment que ça) le used, le stone et le black-black. Et ne l’oublions pas 500 francs ( moins de 100€) le jean ça n’était pas donné !

C’est avec une grande joie, mais finalement sans grand étonnement que j’apprends par la firme Levi Strauss la réédition du 501 dans une version plus actuelle, taille abaissée, jambe fuselée (tapered comme on dit)  

LE LEVI’S 501 CT 

Pour coller à son habitude de t’apprendre comment bien enfiler ton jean, Levi’s t’explique même les 3 façons de porter son 501 CT en fonction de la taille choisie.

Bon, pour ma part, pas encore essayé le Levi’s 501 CT, mais ça ne saurait tarder et je te dirai tout. J’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes parce que franchement arpenter les rues de Marseille en 501 et Stan Smith ce serait une vraie cure de Jouvence!

Le 501 CT est à 99€ en magasin et en ce moment sur le site 30% te sont offerts à partir de 150€ d’achat.

Et pour les  fans de Jojnny Halliday inconditionnels, le 501 Original est toujours en vente.

Bises, on se voit bientôt 😉

Winnie Harlow: Le mannequin qui fait la différence

mannequinvitiligo

Osez me dire qu’elle n’ a pas la classe !

Sa peau ? Une oeuvre d’art. Son regard ? déterminé! De ceux à qui on n’a pas présenté la vie rêvée sur un plateau d’argent. Ceux qui se sont acharnés.

Elle a dû passer par des moments difficiles Winnie, de détresse même. Surement se dire certains jours que les fées qui s’étaient penchées sur son berceau à la naissance étaient celles du fond de la classe…. Et bien Winnie tu l’as compris, c’est au fond de la classe que l’on trouve le style qui en jette!

Winnie Harlow, beauté canadienne de 20 ans ne se laisse pas démonter. Même pas par le vitiligo* qui lui dessine allègrement des arabesques sur tout le corps.

Winnie veut être mannequin, les agences se bousculent….pour fuir!

Pourtant elle a tout Winnie, et elle marque les esprits. Mais les bien pensants de la mode, ceux qui te disent quelle couleur porter pendant 32 jours et demi (ni plus ni moins sinon tu es out ma chérie), ont décidé que le petit peuple n’était pas prêt, qu’elle ne faisait pas rêver Winnie.
Loin de s’en laisser conter, Winnie relève la tête et utilise (à bon escient) les réseaux sociaux. Très vite repérée par Tyra Banks (rien que ça) elle participe à l’émission America’s Next top model, qu’elle ne remporte pas, mais ça y est, la machine est lancée.

Les propositions s’enchaînent et les contrats pleuvent.

téléchargement

images

Nouvelle égerie de Desigual la marque qui prône le fait d’assumer ses différences, on la retrouve également dans les campagnes Diesel et le clip « Guts over fear » d’Eminem (le blond de détroit qui a dû en son temps imposer sa différence dans le milieu fondamentalement afro du mouvement rap américain).

Comment ne pas s’arrêter net devant l’image que nous renvoie Winnie ?

Son visage est un très beau tableau.

US-FASHION WEEK

Ils avaient bien torts les bien pensants de la mode! Winnie nous fait rêver, et le petit peuple en a plus que jamais besoin.

Pas de ces rêves de perfection lisse et inaccessible, non! On veut des rêves possibles!

Nos défauts peuvent être nos atouts, tout est une question de point de vue.

Et si nous allions plus loin qu’assumer nos différences (ça on nous le dit du bout des lèvres depuis un bon moment) si maintenant on tentait de les aimer, mais les aimer vraiment. Les aimer tellement que le monde entier les admirerait…

Promis on va au moins essayer.

Merci Winnie pour la petite part de rêve.

Britain London Fashion Week Ashish

*Le vitiligo,est une maladie de l’épiderme qui se caractérise par des taches blanches (dépigmentation) qui apparaissent et s’étendent sur la peau.

Comment j’assassine mon sex-appeal…..parait-il !

C’est ce que m’ assène depuis un moment la sous-catégorie « glam » de la catégorie « modeuse » de mes copines. (C’est mon petit côté maniaque, je range tout dans des petites boîtes, mêmes mes copines, mais de très jolies petites boîtes c’est promis).

La problématique qui m’anime, pour autant que cela en soit une, à 35 ans, mes codes vestimentaires sont les mêmes qu’à 15 ans.

Et je n’y peux rien. Je suis comme conditionnée. Je rétorquerais à mes détracteurs qu’à l’âge où l’on se cherche, moi je me serais trouvée.

La catégorie « unpeupsy » de mes copines (qui peuvent être aussi modeuses et glam hein, c’est pas incompatible) pense qu’il s’agit là d’un refus de vieillir grandir, ou une féminité non assumée, ou les deux! Et vas y que je te farfouille dans l’ Oedipe, je n’ai pas réussi  à tuer ma mère mais j’assassine mon sex_appeal !

Mmmmmmmmouais! Peut-être….

Peut-être aussi que j’aime pouvoir respirer dans mes pantalons et faire plus de 2 pas sans ampoules, et peut-être aussi que tout simplement je trouve ça joli!

En 1993 j’adoptais l’uniforme: 501 ou survet’, baskets, t-shirt et sweat basiques. Mais non doc je ne cachais pas mon corps, j’étais juste à l’aise, et je trouve ça plutôt sain.

Bon et puis plus tard il a fallut bosser, à moi chemisiers et escarpins, et ça m’allait plutôt bien, mais crois le ou non, c’est là que je me sentais déguisée.

Pour mon plus grand bonheur les trentenaires du prêt à porter sont pour certains aussi nostalgiques que moi et depuis quelques années c’est le retour en force de mes basiques préférés qui redeviennent tendance (une certaine opinion de la tendance tout du moins).

Je peux re-porter (même au travail) mes Stan Smith adorées, Schott nous a fait le plaisir de sortir sa réédition de ce bon vieux bombers, le sport-wear n’est plus réservé au week-end ou aux ado et je me régaaaaaale.(Bon ok pour le 501 rien à faire, on a inventé plus confort comme denim et comme coupe depuis, pas de résurrection en vue….)

adidas_originals-stan_smith-couleurs-2-skeuds schott-american-college-bombers-femme1

Mais il y a les sceptiques, ceux qui te regardent de la tête aux pieds en t’envoyant un « Bonjour MADAME » comme pour te rappeler à tes obligations vestimentaires au vu de la petite patte d’oie que l’on aperçoit (si si juste là).

Promis je n’essaye pas d’entretenir un certain jeunisme, vraiment pas, et sincèrement pour moi la vraie beauté d’une femme est révélée en simple t-shirt blanc. C’est comme ça.

Alors merci aux enseignes de prêt à porter qui ne se prennent pas (toujours) au sérieux, s’amusent, se rappellent…

Merci aussi de reprendre certains axes remis astucieusement au goût du jour. Ainsi je peux porter le survet’ la semaine mais façon « pantalon fluide avec liens à la taille », ça c’est bien joué ;-).

Et faut-il le dire, féminine je le suis! J’ai même consenti à quelques évolutions. J’ai troqué mon gloss à bille goût framboise contre un vrai rouge mat « tout comme il faut », le blazer noir qu’il faut absolument avoir, et je ne lésine pas sur les accessoires connotés girly (bagues, bracelets jusqu’au coude et pendants d’oreilles, alors convaincu ?).

Et les grands soirs (parce qu’il y en a encore heureusement), on prend les même et on se perche sur escarpins de femme-fatale (on peut souffrir un tout petit peu pour être belle, mais pas tous les jours hein!)

Et là, je la vois l’évolution depuis mes 15 ans: j’assume mon style et je suis DÉCOMPLEXÉE !

Et ça fonctionne!

Alors merci de vous inquiéter pour mon pouvoir de séduction les amies, vraiment merci, mais là comme ça,  je me trouve sexy !

1208023_kate_moss_mango_automne_2012_1 - Copie